Edito Fotolia 64436691 XS

 

 

 

« Le calme avant la tempête ? »

 

 

Les mois se suivent et se ressemblent …

 

 

En s’attaquant prioritairement aux couches les plus faibles de la population, le gouvernement Michel 1er suit avec constance sa ligne politique.

  

Les partis de la majorité détricotent maille après maille les avancées sociales justement gagnées par les travailleurs sous le regard « bienveillant » d’une Europe qui leur dit : « C’est un bon début … mais vous devez aller encore plus loin ! ».

 

 

La question essentielle est bien là … jusqu’où iront-ils ?!

 

 

Prenons la situation des femmes, une des cibles de ce gouvernement.

 

L’écart salarial Femme/Homme étant toujours de 20%, le saut d’indexpèsera encore plus lourdement sur elles.

 

Au 1er janvier 2017, l’allocation de garantie de revenus - AGR (anciennement appelée complément chômage) perçue en cas de travail à temps partiel involontaire sera diminuée  de moitié. Ce sont alors au moins 40.000 travailleuses qui perdront une partie importante de leur revenu (ce qui pourra aller jusque 300 euros bruts par mois) sans aucune mesure de "correction sociale".

 

Au 1er janvier 2015, plus de 12.400 demandeuses d’emploi ont été exclues de l’assurance chômage.

  

Sans oublier la dispense pour raison sociale ou familiale qui n’existe plus sous sa forme initiale depuis le 1er janvier 2015.

Le 4 juin dernier, une manifestation à l’initiative des Femmes FGTB s’est d’ailleurs déroulée à Bruxelles pour dénoncer cet état de fait et attirer l’attention sur ces mesures inacceptables.

Celle-ci fut une magnifique réussite et a démontré l’énorme motivation des participantes et participants.

 

Le 15 juin prochain, une autre manifestation se tiendra à Bruxelles et celle-ci aura pour thème les pensions … autre champ de bataille où le gouvernement veut clairement nous faire accepter : le relèvement de la pension à 67 ans, la suppression de périodes assimilées, la suppression de la bonification pour diplôme dans les services publics, le système à point (censé remplacé le système actuel de calcul des pensions), le renforcement des pensions privées au détriment du premier pilier de pensions, … etc … etc …

 

Rejoignez-nous … ce combat est avant tout le vôtre !

Et n’oublions pas que dans le viseur de Michel 1er et ses ministres,  il  y a aussi la coupe dans les soins de santé, un renforcement encore plus important des conditions d’octroi des allocations d’insertion (qui a d’ailleurs déjà donné ses premiers effets néfastes), le détricotage des services publics, … cette liste étant malheureusement non exhaustive !

Une chose est certaine, si les travailleurs ne sont pas entendus … la rentrée sociale risque d’être difficile … un peu de bon sens est à espérer …

Ce ne sont pas toujours aux mêmes de payer … les travailleurs ont déjà beaucoup donnés !

 

 

Jean Peeters

Secrétaire régional

Charles Vandecasteele

Président