Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 Edito Fotolia 64436691 XS

 

  

Quand on fait croire que l’agressé est l’agresseur …

 

En politique, la communication est essentielle.

 

Bien souvent, elle nous permet de comprendre rapidement le sens des propositions, des réformes et des positionnements des uns et des autres.

 

En ce qui concerne le gouvernement Michel 1er et le nouveau gouvernement wallon MR-CDH, un mode de com est particulièrement utilisé.

 

Même si cette méthode est vieille comme le monde, elle reste à l’avant plan politique.

 

Quelle est cette méthode ? Celle où l’on inverse les rôles et où l’on fait passer les agressés pour les agresseurs !

 

Les exemples sont nombreux.

 

Pour eux, les termes « chômeurs rentiers », « malades profiteurs » ou « syndicats gréviculteurs » reviennent au devant des prises de parole et sont utilisés jusqu’à la nausée !

 

À les entendre revenir à chaque fois avec les mêmes propos, il est presque inutile de chercher plus loin la cause de tous les maux …

 

De même, quand on parle peu de l’énorme fraude fiscale en mettant par contre le plein feu sur la fraude sociale, les politiques et bon nombre de médias détournent l’attention et mettent ainsi de nouveau la pression sur la même frange de la population.

 

Quand on attaque de plein fouet les services publics en parlant de rationalisation, on accuse avant toute chose les services au public … on les condamne en les déclarant coupables de coûter trop cher … alors que ces attaques incessantes ont surtout pour but de les démanteler et de les privatiser.

 

Dans leur bouche (et juste dans leur bouche !), l’agressé est bel et bien devenu l’agresseur ! Toujours plus aux plus nantis … en attaquant les plus faibles sur le fond et sur la forme … en fait, rien n’a changé depuis Jean de La Fontaine …

 

« Que vous soyez puissants ou misérables, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

 

 

 

 

Gaetan VANNESTE

Secrétaire Régional

 signatureGaetan1 

Philippe DUMORTIER

Président

 

Philippe Signature